Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Catherine VEYSSY

Vice-Présidente de la Région Aquitaine, Maire de Cénac, je considère que la question sociale est plus que jamais au coeur des débats, parce que mon engagement d'élue de la République, au quotidien, m'amène à côtoyer des jeunes sans qualification, des demandeurs d'emploi qui aspirent à vivre dignement de leur travail, des salariés inquiets pour l'avenir de leur entreprise... Convictions, réflexions, actions, c'est que je propose de partager avec celles et ceux qui ne renoncent pas.

Un pôle interrégional de formation va soutenir la création d’emplois.

Publié le 20 Avril 2013 par Catherine Veyssy in formation professionnelle

Cuir et luxe : la formation pour dynamiser l’industrie

(article Sud-Ouest 20 avril 2013 - JP Deroudille - Photo C Veyssy)

Pôle Métiers Cuir et Luxe

Un pôle interrégional de formation va soutenir la création d’emplois.

« Il y a un hiatus insupportable entre les besoins des entreprises et le chômage », remarquait le président de la Région Aquitaine, Alain Rousset, en préambule à la conférence de presse lors de laquelle il avait l’intention d’annoncer la création d’un pôle interrégional de formation aux métiers du cuir et du luxe pour l’Aquitaine, le Limousin et Poitou-Charentes.

Une étude détaillée

Il s’appuyait sur les résultats d’une étude menée par Thierry Voisin, du Centre technique du cuir (CTC), qui avait enquêté auprès de 13 entreprises dans les trois régions, qui comptent actuellement plus de 2 000 emplois. Selon ce dernier, les entreprises doivent à court terme former 600 personnes, à la fois leurs propres salariés et ceux qu’elles souhaitent embaucher sous peu. Les besoins sont identifiés, principalement pour les coupeurs, les piqueurs et les patronniers.

Selon Paul Gilles, directeur de l’usine Repetto à Saint-Médard-d’Excideuil, présent hier, le projet à court terme est d’embaucher 30 personnes en CDI et 24 en CDD. L’importance de la formation est énorme : « La ballerine en cuir, c’est un vrai métier ; et la formation dans un centre dédié est préférable à celle que nous pouvons faire dans l’entreprise. »

Il n’y a pas que la Dordogne qui soit concernée, puisque la Charente, avec les sociétés Jéva-Rondinaud (114 emplois à La Rochefoucauld) et Ferrand (40 salariés à Villebois-Lavalette), est aussi un département important en termes de fabrication d’articles chaussants.

Alain Rousset ne souhaitait pas entendre autre chose pour créer ce centre de formation « sur le modèle de ce que nous avons fait dans le domaine de la maintenance aéronautique à Latresne (Gironde), où tous ceux qui ont été formés ont trouvé un emploi ».

Levé pour l’ouverture du pôle, le budget sera de 1,5 million d’euros pour l’immobilier (500 mètres carrés de locaux) et le matériel, à la charge de la Région, et de 400 000 euros pour la formation et la pédagogie, pris en charge par le promoteur de compétences Opcalia, géré interprofessionnellement. Un plan de formation est déjà prêt, qui prévoit 89 apprentis dès la première année, 124 la deuxième, et 140 la troisième.

« On peut commencer les travaux dès cet été », s’impatientait Alain Rousset, qui a posé, en novembre dernier à Sarlat, la première pierre de la plate-forme de formation aux métiers du bâtiment.

 

Commenter cet article